Vitamine D(MOcrate) en campagne

Le 29 mars prochain se tiendront les élections internes au MoDem pour élire la présidence et le bureau de la fédération du Rhône des Jeunes Démocrates. C’est l’occasion de se rassembler après la piteuse image que nous avons donné durant les élections municipales. Il faut repartir tous ensemble sur un projet commun, avec nos valeurs communes afin de ne pas dilapider ce merveilleux espace que le MoDem a créé.
Pour ma part, il s’agira d’être candidat et de soutenir la liste Vitamine D(MOcrate) & Quentin Thevenon lors de ces élections.

Voici le communiqué de Quentin, publié sur son blog (ici)

Cette note est un peu spéciale. Cela fait plus de quatre ans maintenant que je suis membre de l’UDF puis maintenant du Mouvement Démocrate. Je crois plus que sincèrement aux idées d’humanisme, de modération et de tolérance que véhicule ce parti ainsi qu’en les hommes et les femmes qui le font vivre.

J’ai connu pas mal de chose dans cette famille politique, des drôles, des géniales, des tristes et des catastrophiques. En un an, des présidentielles aux municipales, nous avons tout vécu, le meilleur et le plus tragique. De cette expérience et de mon engagement, j’ai la conviction profonde que cette famille ne peut exister que si elle rassemble les gens et si, surtout, elle accepte de se rassembler elle-même.

Depuis des années, le centre change de nom et de ligne politique au gré des élections. Notre courant, si nécessaire pour la démocratie n’a de cesse de se réduire comme peau de chagrin au fil des années. Ancienne UDF, CDS, Force Démocrate, Nouvelle UDF, Mouvement Démocrate… combien d’avatars pour les mêmes hommes ? Combien de changements de noms et de divisions pour finalement toujours revenir au point de départ avec à chaque fois moins de militants et moins de députés ? Beaucoup trop.

Le formidable espoir né des présidentielles ne doit pas disparaitre. Une vision d’un centre indépendant, fort et pragmatique qui change la vie des gens ne doit pas s’éteindre. Plutôt que de poursuivre la chimère d’un extrême centre tout à fait nocif, sorte de Front National pour bobos et CSP ++ sclérosé dans une opposition systématique, je crois plus que jamais à la nécessite d’un centre intelligent, capable de travailler aussi bien avec les modérés du PS qu’avec ceux de l’UMP. Mon seul souhait est que la machine à faire perdre qu’est le Mouvement Démocrate aujourd’hui se transforme en une machine à gagner en défendant une ligne modérée, claire et ferme.

Malgré l’échec des municipales, nous avons encore tous les moyens de nos ambitions pour peu que nous nous engagions dans un processus intelligent politiquement susceptible de porter François Bayrou au pouvoir en 2012. Nous n’avons pas d’excuses pour ne pas être indépendant aux européennes et au premier tour des régionales pour peser sur la scène politique. Nous n’avons pas d’excuses non plus pour ne pas nous rapprocher de ceux qui sont partis et que je n’ai eu de cesse de démolir sur ce blog pas plus que nous n’en avons aussi pour nous ouvrir réellement aux personnalités issues du centre gauche comme ceux des listes de Gérard Collomb à Lyon, qu’ils soient issus du Mouvement Démocrate ou non.

Ce n’est que si, lentement mais surement nous réussissons cette réconciliation interne que l’avenir du Mouvement Démocrate sera assuré. En politique, la voie de la pureté n’est jamais la bonne. Demandez donc aux travaillistes anglais des années 1980 ou à Henri Emmanuelli où leurs positions beaucoup trop à gauche les ont mené. Demandez aussi à Dominique Perben ou sa stratégie de récupération à tout prix des élus millonistes l’a mené. Je me battrai pour que le centre puisse se réunir et pour que l’on retrouve cette dynamique qui a fait notre force. Nous portons une formidable idée du changement. Réunissons nous avant de réunir les français.

C’est sur cette ligne politique de rassemblement, de modération, de volonté et d’envie que j’entends construire le Mouvement Démocrate et c’est dans cet esprit aussi que je me présenterai à la présidence des jeunes démocrates du Rhône. Je crois en ce parti et je crois qu’il ne peut réussir que rassemblé. Je crois que la politique peut changer la vie des gens, y compris dans nos sociétés modernes. J’y crois et on fera tout pour y arriver, même si l’on part de loin.

Et voici mon commentaire:

Nous ne pouvons en effet nous permettre de dilapider les espoirs venus d’une promesse de changement (tant dans la vie politique que dans la vie tout court) avec nos divisions internes se rajoutant aux clivages obsolètes de l’échiquier politique. Il est l’heure de se rassembler sous nos idéaux communs.
A titre personnel, cela fait maintenant grosso modo 3 ans et demi que je te connais, via l’UDF puis le MoDem. J’ai pris beaucoup de recul durant la campagne pour les municipales. Mais je sais tes motivations et je suis persuadé que cette candidature est une très bonne chose pour notre fédération. Sans tomber dans un excès de compliments (^^) je m’en félicite.

Ne retombons pas dans des travers de politicaillerie, rassemblons-nous pour agir dans une seule direction, celle de la démocratie et de la rénovation profonde de la société française à l’aune des valeurs du mouvement démocrate.

Franck Bourbon, pour la liste Vitamine-D.

le site de la campagne: ici.

Enfin! les photos sont disponibles!

Vieux Lyon

Certaines personnes attendaient ça avec impatience… The Gallery est ouverte! Elle regroupe tout un tas de photos que je voulais partager avec vous. Vous pouvez même vous inscrire et uploader vos propres photos.
Enjoy!
The Gallery: http://www.unimaru.fr/gallery/

Printemps amer

Comme une nausée amère
Alors que ma gorge se ressert
Comme un regard qui se perd
Comme gémir dans un désert.

Cette peau que je veux arrachée
Mon corps froid et souillé
Mon coeur las et sali
Mes humeurs noires et meurtries.

Des pas sur le parquet verni
Le froissement de manteaux feutrés
De draps de coton froissés
Le dégoût, après l’envie.

La fin d’un espoir bancal
D’une relation voulue normale
Le printemps devenu létal
Des larmes tant j’ai mal.

Une fragrance suave et légère
Contraste mon atmosphère
Au creux de mon ventre le poids
N’avoir rien dit, penser tout bas.

Demain bientôt sera là
Voir grandir ce malaise épais
Nourrir sans fin ma plaie
Créer un sourire là où il n’y en pas.

Unimaru

La diablesse de tagmanie

Excusez le titre, mais moi il m’amuse!
Je me suis fait taguer par Charlotte Hoffmann, ce qui va me permettre de parler d’elle un peu. Donc qui est Charlotte Hoffmann? Cette jeune demoiselle de 20 ans est une jeune démocrate, qui fut candidate aux cantonales dans le dixième canton du Rhône. Elle fait également partie tout comme moi de la ‘Vitamine-D’ team (post à venir très bientôt).
De manière moins officielle, elle a une fâcheuse tendance à m’éliminer gratuitement lors des parties de Loup-Garou. Elle tente vainement de se rattraper en complimentant mes cravates, mais perds toute crédibilité lorsqu’elle le fait alors que je n’en porte pas… Il n’empêche que j’ai beaucoup de plaisir à la côtoyer au sein du MoDem (et bientôt au sein des Jeunes Européens? Oui, oui, c’est un appel du pied).
Bref, trêve de bavardages, passons aux choses sérieuses. Il faut donc, je cite, « trouver six choses à dire sur moi, que peu de personnes savent en plus. ». Vaste programme. Allez, promis je vais essayer d’être créatif.

1. Je prépare un mémoire pour septembre sur l’évolution du positionnement politique du centre en France à l’aune des indices graphiques tel que la couleur et la typographie (logos, affiches, sites internet, etc).

2. Je suis rentré à l’UDF comme on entre dans une maison: par la porte. J’ai sonné à la fédération un jour de janvier 2005, et je suis tombé sur Quentin Thevenon et Marc Augoyard. Si tout pouvait être aussi simple…

3. Michel Mercier a sous-entendu que j’étais un fainéant de première parce qu’à l’époque je ne faisais que sciences po et pas de fac de droit en parallèle… Un aîné lui a gentiment glissé à l’oreille que sciences po n’était plus en 3 ans comme à son époque.

4. En plus d’être advertising manager à Saigon, j’ai aussi fait de l’aménagement intérieur: j’ai créé une boutique de vins & spiritueux et conseillé des vietnamiens pour l’ouverture de points chauds et boulangeries.

5. Ma boisson préférée est la vodka tonic. Je ne peux que faire les yeux doux à quelqu’un qui a la gentille attention de m’en offrir une.

6. J’adore manger, et j’adore cuisiner. Je craque(ais) souvent pour un restaurant, le Vietnam n’aidant pas. Je cuisine souvent, vietnamien ou français.

Hé! En fait c’est un exercice assez difficile! Je ne pensais pas y passer autant de temps.
Du coup, pour me venger, je tague…

– Benoît Courtin, mon ami à la scène comme à la ville.
– Marion, la neo-parisienne des temps modernes
– Le Geek, parce que c’est toujours intéressant d’apprendre des trucs sur ses amis.
– Adrail, qui se reconnaitra, avec le défi de l’écrire de manière poétique pour ne pas contraster avec le contenu du blog
– Marianne Rigaux, qui devra choisir des choses différentes de Le Geek
– Sofyène G., si il passe par ici ^^

Comme un poisson dans l’eau…

Bien que la fainéantise soit un des piliers de la colocation de Verdun, il nous arrive de prendre de grands coups de motivation. Cela se résume souvent à « allez, je fais la poussière! », ou « allez, ce soir je cuisine! ». Mais il faut que ce soit placé juste avant la mise en exécution… Quelques heures de décalage et l’échec est là… « Allez Franck, cet aprèm, on descend les verres! » -« Mhhh? ». « Bon, mercredi, on va faire les courses ». -« Mmhh? ».
Mais jeudi dernier, un miracle s’est produit. Clément lançait l’idée depuis quelques jours déjà… Il fallait acheter le poisson que mes colocs m’avaient promis pour Noël! Car en effet, dans le salon, au dessus de notre cheminée trône un magnifique aquarium de 120 litres, qui hébergeait donc déjà 3 poissons, des 3 colocataires ayant habité dans ces murs: Maxime, un poisson noir aux yeux globuleux, Julien, un poisson doré, et Clément, un poisson rouge et blanc, plus maigre que les autres, qui ont décidé d’en faire leur bouc-émissaire et le poursuivent inlassablement toute la sainte journée.
Clément profite donc d’un de mes moments de faiblesse pour m’attirer jusqu’à une animalerie vers la Part-Dieu. Nous accueille une charmante (quoique allumée) vendeuse. Elle me faisait penser à Cassie de Skins. En un peu moins « wow ».
Tel un gamin capricieux (que je suis), je colle mon nez aux aquariums, en quête de MON poisson. On avait déjà réfléchi au portrait-robot… Il le faudrait asiatique, donc jaune. Je passe d’autres détails concernant sa vie sociale ^^.
En bons clients, nous en profitons pour demander de précieux conseils sur la manière de nous en occuper. C’est ainsi que l’on apprend que nos trois joyeux lurons auraient du mourir 13 fois déjà, vu notre ignorance. Donc non, il ne faut pas changer toute l’eau d’un coup… Non, il ne faut pas leur donner de la nourriture pour poissons rouges, vu que ce sont des voiles de Chine. Non, une eau pas très propre n’est pas bonne pour eux. Etc…
Et là… nous craquons. Enfin Clément craque son portefeuille. Nous tombons (surtout moi) amoureux d’un beau poisson jaune, aux longues moustaches…
Vendeuse: « Mais monsieur, celui-ci est un poisson d’eau chaude… »
Franck: « Il coûte combien votre système de chauffage? »
Clément: « On va prendre 4 escargots lave-vitre aussi! »
Franck: « Oooooohhh une pagooode! On dirait une pagode vietnamienne. On prend! »
Vendeuse (sentant le coup): « Et n’oubliez pas cette boîte de nourriture qui fera pour tous les poissons! Wow! »

80€ plus tard, nous voici dans le salon, à nettoyer l’aquarium. Pour raccourcir le récit, je vous propose quelques moments-clés.

1. Julien a failli mourir, vu que je l’ai échappé sur la cheminée avant de le rattraper in-extremis et de le plonger dans le seau. Ce mouvement de sauvetage a créé une envolée d’eau qui a atterri dans la multi-prise voisine, faisant ainsi sauter les plombs.
2. Un aquarium, s’est sale. On a passé une bonne heure à tout nettoyer.
3. On a pété le cache du néon, et après vérification sur internet, ce n’est pas grave, ils ne seront pas aveuglés.
4. Au moment de la mise en eau, Tai (c’est le nom de mon poisson!) s’est coincé dans le sac plastique. Heureusement je me suis vaillamment battu contre les bulles d’air et il a pu rejoindre le bassin.
5. Il a joué à l’autiste pendant une heure dans un coin, avant de découvrir que le bassin avait aussi un côté gauche.
6. Les autres poissons l’ont totalement ignoré. Par contre Clément ne s’est pas trouvé un allié, comme espéré…

Au Cours Verdun, on s’ennuie tellement sous notre tonne de boulot que l’on est obligé de créer des moments de pure folie comme celui-ci…