De l’avantage des Sims


En jouant aux Sims, j’ai noté l’aspect pratique de ces petits indicateurs survolant les personnages. Celui de l’humeur générale, le losange, et les bulles de pensées souvent accompagnées des petits plus ou petits moins qui gèrent les relations.

Comme en ce moment, mon esprit a décidé de tout faire sauf se mettre au travail, j’ai imaginé comment nos vies seraient améliorées avec ce système là. Je me vois déjà éviter de parler à tel ami qui aurait son losange rouge vif… Et nous pourrions instantanément voir la réaction de notre interlocuteur après telle et telle phrase. En ce moment, j’aimerais bien avoir cette faculté, afin de choisir correctement mes mots, mes gestes, etc.

Ce serait la mort des traîtres et des vils sournois et faux amis. Le royaume de la franchise… et de l’espionnage! Je me rappelle d’une de mes ex qui affirmaient « cette fille, je vois clignoter un panneau danger au dessus de sa tête », c’était une façon d’imager sa jalousie et sa méfiance, mais l’idée n’est pas très éloignée de mon petit losange.

Oh, et puis pensez à tous ces timides! Ceux qui n’osent pas aborder l’élu(e) de leur coeur! Hop, une bulle trahira leur pensée et des couples se formeront, ou de fausses idées mourront! Tiens, ça aussi ça me servirait grandement…

Scientifiques de tous les pays unissez-vous! Sauvez-nous de l’ignorance! Révélez au monde entier la pensée individuelle!

Avenue des Champs-Elysées: j’achète!


Ce fut un week-end bref mais instructif. Je me rendais à Paris pour un séminaire des Jeunes Européens Fédéralistes, séminaire qui fut extrêmement instructif et très bien organisé, mais qui ne sera pas l’objet principal de mon post.
J’allais à Paris pour diverses raisons supplémentaires. Premièrement, pour « découvrir » à nouveau cette ville qui est potentiellement mon futur terrain de jeu (et de chasse ^^). Ensuite, pour rendre visite à des amies qui me sont chères: Marion, oui oui, celle du blog, qui m’a adorablement logé à l’aide d’un BZ moelleux, de pains aux laits, de thé au fruits rouges et de Freebox -tout pour me rappeler mon appartement lyonnais- tout en éveillant mon sens de l’humour zéro degré en pleine rame de métro (- Marion, on prend le 6.. Nation! – Tu veux dire le tournoi? – …); Pénélope, the Pénélope, Péné, bref, cette jeune fille parfaite et dynamique qui vivait avec moi au Viêt Nam et que j’ai retrouvée intacte et rayonnante dans la grisaille parisienne (- Franck tu es allé chez Fouquet’s? Mais c’est naze, démodé, nul, tu t’es senti comment? C’est à chier non? – Clair – Ah tu vois! T’es con quand même!) ; Laure, amie du Viêt Nam également, que je n’ai pas vraiment eu le temps de voir mais qui aura une soirée rien que pour elle à mon retour.
Je suis littéralement tombé amoureux de Paris. Son métro immense et complexe, ses rues pleines de japonais (pas de chinois, je suis arrivé trop tard), ses cafés hors de prix, ses monuments magnifiques, ses rencontres hasardeuses (tiens, Michel Drucker! tiens, Fabrice Lucchini! tiens, Luis Fernandez!, tiens! mon frère!), Montmartre, Beaubourg, l’avenue de la Bourdonnais… Tout m’a vraiment enchanté. Même le quai de la gare Saint-Lazare m’a paru être un véritable délice.
Comme tout fondant au chocolat, toute tarte au pomme, toute boule de glace coco, le dessert a été consommé trop vite, et je suis de retour -à l’étroit- à Lyon. Les quatre lignes de métros me font doucement rigoler. En fait, Lyon c’est un peu comme les petites voitures qu’on avait quand on était petit: on les adore, mais on rêve de s’acheter la grande, la vraie. Et bien je rêve aujourd’hui de me payer Paris.

Lassitude

Il était là, assis à son bureau, placé contre la fenêtre afin de profiter de ces premiers rayons de soleil printaniers. Ses doigts cherchaient les touches de son MacBook pour former les mots pour dire son malaise. Son regard se perdait au dessus de l’écran, entre la façade défraîchie de l’immeuble d’en face et la lampe rétro, tristement éteinte. Son coeur s’enfonçait dans son corps, une sensation qu’il avait ressenti des milliers de fois, toutes ces fois où l’angoisse était née d’une réflexion trop aventureuse.
Un besoin certain de sortir de son corps, une irrépressible envie de s’évader, de goûter à un bonheur éphémère mais soulageant. Son simulacre de sourire a fini par le fatiguer. Il ne voile même plus sa lassitude. Il a froid, et c’est certainement la principale raison qui le retient d’ôter ses vêtements futiles. N’en déplaise aux ignorants, il quitte la partie. Autant pour éviter de perdre que pour se donner une nouvelle chance de recommencer cet immuable processus. Le choix subtil est risqué. Mais il se refuse à imaginer une situation où il resterait trop longtemps sur le bord du plateau.
Il détend ses muscles en se mentant à lui-même. Comme ils le disent, quelqu’un le regardera peut-être dans les yeux…

String personnalisable!

Une nouvelle création est disponible pour les timides! Elle est signée par Sylvie van de Loo de SEMdesign. (Info relayée par Trendsnow.net).
Ici, il s’agit clairement d’attirer le regard avec… n’importe quel texte de 20 caractères maximum. Le site officiel propose des exemples en sus du classique numéro de téléphone protable. Je vous les livre juste pour inspiration:
« Exemple text: ‘I love Franck’, ‘I want beer’, ‘OCCUPIED’, ‘Call me…’… »

Le string coûte 37,50€, frais d’envoi inclus, délivré sous 2 semaines. Et ils vous offrent une carte postale… Le luxe!

Bref, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour draguer en boîte tout en étant trendy un max! Perso, je ne porte pas de string donc… (Comment ça je casse un mythe? ^_^).

Le site officiel

Un Mars et ça repart…

Avouons-le, le mois de Mars a été difficile pour ce pauvre petit blog. Victime d’abord d’une saturation de la bande passante, il ne va pas tarder à déménager sur un serveur flambant neuf. Bon, l’ancien prestataire et le nouveau semblent en conflit sur la gestion du nom de domaine, mais tout sera réglé dans 5 semaines.
Et puis comme si ce n’était pas suffisant, je l’ai délaissé! Entre la campagne MoDem, mon séminaire à Bardonecchia en Italie et mes cours…

Mais c’est bon, on repart sur de bonnes bases!

Et voici un court résumé du mois!

– Quentin Thevenon a été élu président des Jeunes Démocrates du Rhône, et le bureau est formé. Je suis chargé du pôle communication avec Xavier Thivolle.
– Benoît Courtin et moi-même sommes allés à Bardonecchia pendant 5 jours, où nous avons été rejoins par Lauriane et Olivier des JEF Universités de Paris. Un séjour sympa, très intéressant!
– On remet ça le weekend prochain à Paris pour un séminaire de la JEF France. Cela me donnera l’occasion de rendre visite à Marion (qui m’hébergera youhouuu), Pénélope, Julien peut-être. Pas Sofyène en revanche, qui a trouvé le moyen de partir en Bretagne pile à ce moment-là… Boulet.
– IEP? Rien à signaler sinon que je suis entouré de mémoires aux longues dents qui veulent m’égorger.
– Gala! J’ai participé au Gala de Sciences Po Lyon donc, aux Terrasses du Parc. Salle magnifique, tout le monde était fort classe. Bonne soirée dans l’ensemble, même si il manquait beaucoup de trash à mon goût. Charlie était en transexuel afin de choquer l’ensemble, ce qui n’a réussi de partiellement. Fillot ne tient toujours pas l’alcool. Charlie et Lauriane ont tenté des choses bizarres en extérieur. Ah si, pour finir, Villeurbanne Perrache à pied sous la pluie, on ne m’y reprendra jamais plus.

Bon je m’arrête ici. Je reprends un rythme plus soutenu de post, promis 🙂