Les métaphores sexuelles du Coeur A Ses Raisons

Je ne peux résister à l’envie de vous partager cette compilation des meilleures métaphores sexuelles de la série canadienne Le Coeur A Ses Raisons, qui hante ma vie comme le savent (ou déplorent) ceux qui me connaissent personnellement.
Enjoy!

Courir « après » la perfection?

Aujourd’hui, petit avis sur la campagne d’affichage de Courir qui couvre le métro parisien, avec la Sapporo du Coq Sportif. Tout d’abord, le visuel réalisé par l’agence Réflexion Faite me plait beaucoup, et autant vous dire que la chaussure aussi.
En revanche, je bloque sur le slogan. Certes, il est décliné en plusieurs versions en fonction des produits, mais celui-ci… « Courir après la perfection », en jouant sur le nom de la chaine de magasins et sur le verbe, me laisse dubitatif. Car on peut très bien lire « Courir » après la perfection, faisant passer la marque après… une perfection concurrente? Bon ok, c’est un peu tiré par les cheveux et je suis assez mauvaise langue, mais cela m’est réellement passé par la tête ce matin.

Pour ceux qui ont échappé à l’affichage, revoici le visuel:

sapporocourir

En Australie, Facebook peut devenir votre meilleur ennemi

1. Facebook peut vous délivrer des décisions judiciaires

Deux amis qui n’avaient pas payé leur important prêt immobilier, et qui avaient déménagé, changé de numéro de téléphone et changé de travail, ont été retrouvés par les avocats de la défense via leurs profils Facebook.
Les avocats ont demandé à la Cour Suprême en charge du jugement d’envoyer la notification officielle de convocation via Facebook, se basant sur des concordances de noms, dates de naissance et d’amitié commune. Ceci a été rendu possible car les amis ont accepté l’un des avocats, Mark McCormack comme ami Facebook.
C’est une première mondiale, et si les avocats, fiers de leur coup, annonce que toutes les Cours d’Australie vont suivre l’exemple, les spécialistes locaux tempèrent cette vision. Un avocat et spécialiste des données informatiques souligne que ceci est arrivé car d’une part les deux accusés n’ont pas utilisé les moyens de protection de la vie privée disponibles sur Facebook, et d’autre part, rien ne prouve réellement qu’ils auront réellement reçu la notification sur leur page.

2. Facebook peut vous trahir au boulot

Attention si vous avez votre boss dans vos contacts Facebook ! Toujours en Australie, un employé d’un call center de la compagnie de télécom AAPT, Kyle Doyle, a payé cher son absence au travail pour cause de gueule de bois, camouflée sous une absence pour raison médicale.
Un manager de sa compagnie lui a envoyé un mail pour réclamer un certificat médical. Kyle Doyle lui a répondu qu’il s’était absenté pour raison médicale, et que n’ayant aucune preuve pour avancer son doute, il n’avait pas le droit de lui réclamer ce certificat.
« My leave was due to médical reasons, so you cannot deny leave based on a line manager’s discrection, with no proof. »
Le manager a répondu « I believe the proof that you are after is below : », et a collé en-dessous le status update de Kyle Doyle datant du jour de l’absence : « Kyle Doyle is not going to work, fuck it I’m still trashed. SICKIE WOO ! ».
L’échange de mail a fait le tour des bureaux de Sydney, avant d’être mondialement diffusé…

Conclusion : Il est où déjà, l’onglet « privacy » sur Facebook ? 😉

Vietnam: la contestation vient du web

Avec l’essor de l’accessibilité au wifi dans les universités et cybercafés au Vietnam, les bloggeurs ont pu développer leur guerre contre la censure du Parti Communiste. Sous son pseudonyme, Mr Cold explique:

« On n’ira pas dans la rue, on ne criera rien. Nous sommes assis devant un écran, tapant et bloggant. C’est comme ça que nous nous rebellons. Les médias officiels décident de ce qu’on va entendre, lire et voir. Ils sont les esclaves des Communistes. »

Les médias officiels couvrent des informations lisses et généralistes, souvent orientées business, ou des projets de développements mis en avant par l’État. Ces bloggeurs, eux, critiquent le gouvernement et diffusent des informations absentes des journaux pour cause de censure. Le secteur des médias reste le seul secteur à ne pas avoir vraiment connu le relâchement du Communisme vietnamien. Journaux, télévisions et radios restent sous le contrôle très strict du gouvernement. Et les journalistes professionnels, s’ils s’amusent à diffuser des informations sensibles (comme le fameux scandale de 2006, où l’on avait découvert une affaire de corruption au sein du ministère des transports, qui plaçait l’argent public dans des paris de match de football…), les sanctions tombent, allant de la suppression de la carte de presse à des années de prison.
L’opposition politique se concentre donc sur le web, où les bloggeurs ont encore la liberté de parler de politique, mais aussi de sexualité et de drogue.
Néanmoins, comme je le reportais ici, le gouvernement commence à réagir à cette profusion de blogs personnels. En 2000, il y avait 200000 utilisateurs d’Internet au Vietnam, contre 17,5 millions aujourd’hui, et environ 1 million de blogs pour une population totale de 86 millions d’habitants. Suffisamment pour que le gouvernement prenne très au sérieux le risque de protestation virale.
Bien sûr, il n’y a pas que des blogs de contestation politique, et certains bloggeurs choisissent d’appeler aux reformes d’une manière plus subtile, en éduquant les jeunes défavorisés aux nouvelles technologies, ou en défendant la liberté de parole sans critiquer le gouvernement en place. Mais ils restent minoritaires face aux bloggeurs de combat, critiquant le Vietnam et, parfois plus vigoureusement, la Chine.
Ils arrivent parfois à s’organiser, comme on l’avait vu l’an dernier pour une grande manifestation à Hanoi pour protester contre l’attitude du gouvernement chinois dans le délicat problème de la revendication des îles Spratly et Paracel (campagne online qui avait d’ailleurs été relayée sur mon blog 😉 ).
Occasionnellement, ils arrivent même à hacker des sites officiels pour y insérer des messages pro-démocratiques.

Il va falloir suivre de très près la riposte d’Hanoi (cf. mon dernier post sur le sujet), qui risque très prochainement de limiter et de contrôler l’accès à l’une des plateformes de blogs les plus prisées, Yahoo 360°…

Crédit citation et chiffres: Geoffrey Cain, San Francisco Chronicle

4uatre, ça déménage!

Pour marquer leur déménagement, l’agence de design stratégique 4uatre a réalisé une vidéo virale que je vous laisse découvrir:

A venir également, leur nouveau site Internet (version… 4.0!) Plus d’info ici.