Le cheesecake de Séverin

A peine levé, je démarre mon iTunes. Mes yeux sont quelque peu éblouis par les rayons du soleil venant caresser subtilement ma peau. Instinctivement, je fais bouillir de l’eau, qui viendra s’échouer dans mon mug et traverser la boule à thé, contenant un peu de fleurs de cerisier, sakura en japonais, comme l’indique l’étiquette jaune du sachet Mariage Frères.
Je m’adosse alors à mon siège, regarde les toits des Batignolles. Une musique délicate, mesurée, tonique sans trop l’être, douce sans devenir ennuyante berce mon décor. Les douces voix de filles s’enchainent. Pas le temps d’être lassé, elles ne durent qu’une chanson chacune. Pas le temps non plus de s’habituer à la langue – anglais, français, portugais. Je me surprends à bouger mes pieds et mes doigts au rythme du son. Je me réveille. La chanson Johnny, ma préférée, arrive. Cette fois-ci, je suis debout, prêt à affronter ma journée.
A la fin de l’écoute, je suis convaincu. Moi qui mets un point d’honneur à partager autour de moi ce que j’aime, je ne peux qu’inciter tout le monde à se ruer sur l’album Cheesecake de Séverin: il porte délicieusement bien son nom.

Cheesecake - Severin

En savoir plus: chez mon amie Mlle Esc.

Un abécédaire des marques

Trouvé via Admirable Design

Saurez-vous retrouver les marques correspondantes aux lettres? (il n’y a pas de i).
Design: Jean-Jacques et Brigitte Evrard (Pentawards)
admirable_design_brands

Allez faire un tour sur l’article original si vous séchez, cela vous fera l’occasion de visiter un excellent blog que je suis activement 🙂

Du vin et des virus

Il y a deux semaines à peine, j’ai été invité par mon ami Gonzague à une dégustation de vin / présentation de rapport pour Symantec (14ème édition de l’Internet Security Threat Report, le rapport sur les menaces sur la sécurité Internet de Symantec). Bon, j’avoue que c’est le vin qui m’a attiré à cette opération, et en bon linuxo/macophile, je me disais que finalement, je n’avais pas grand chose à craindre.
Image 1
Et bien grâce à une super conférence rondement menée par Laurent Heslault, j’ai énormément appris sur la cyber-criminalité.
Voici les principaux apports du rapport: Les activités malveillantes sont en forte croissance, s’organisent, s’étendent aux pays émergents et peuvent menacer certaines activités en développement en France.
Avec 1.6 million d’attaques sur le web recensées en 2008, soit 60% de toutes celles recensées par Symantec depuis l’origine, cette économie souterraine est en plein boom, notamment en Europe, et s’organise pour mieux cibler les informations de l’utilisateur final et les monétiser. Parmi les nouvelles familles de maliciels remarquées en 2008, celles utilisant les fichiers MP3 se révèlent particulièrement actives. Le premier pays d’origine des attaques reste les Etats-Unis ; la France se classe au 8ème rang mondial et au 5ème rang européen des pays les plus touchés, et au 3ème rang des pays européens de provenance des attaques. Brrr, ça fait froid dans le dos.
Donc comment se protéger? La conclusion est finalement pleine de bon sens: réfléchir avant le cliquer, être vigilant à tous les détails (notamment pour les problèmes de phishing, mettre à jour le plus souvent possible ses logiciels, avoir un pare-feu et un anti-virus, sécuriser son wifi, faire des sauvegardes régulières des données, et en faire également sur des supports différents, multiplier ses identités online (mails, etc), etc. Et puis se le dire une fois pour toute: non, un mail d’une banque nigérienne proposant 3000000000$ facilement dans un anglais approximatif n’est certainement pas une information sérieuse…

Une bonne opé, intéressante, avec d’excellents échanges après la conférence… tellement, que je n’ai pas grand chose à dire autour du vin. Venant de moi, c’est un beau compliment pour le rapport de Symantec 😉

Reblog this post [with Zemanta]