Le site de partage de Torrents Mininova condamné (info brute)

D’après un article du Guardian du jour, la cour civile d’Utrecht a ordonné au site néerlandais Mininova de retirer dans les trois prochains mois tous les fichiers de ses serveurs menant à des oeuvres sous droits d’auteur sous peine d’amende pouvant aller jusqu’à 5 millions d’euros. Selon la cour, Mininova incite les utilisateurs à enfreindre les droits d’auteurs:

The court believes it’s generally known that commercially made films, games, music and TV series are copyrighted and that these works are only copyright-free in exceptional cases

Du côté le Mininova, on pense à faire appel:

Erik Dubbelboer, co-founder of Mininova: “We are obviously not satisfied with this ruling. The result of this ruling for Mininova is that we have to reevaluate our business operations. At this time, we cannot determine what this will actually entail or imply. We will have to examine the verdict thoroughly first. We are considering to appeal this judgment.”

Pour eux, le jugement ne prend pas en compte la coopération débutée entre Mininova et les organisations détentrices des droits, ainsi que de son filtre de contenu.

MNlogo

Source: The Guardian, et blog.mininova.org

Lettre à Saigon, par Pénélope Boeuf

Tu n’es plus le même. Tu es différent.

Tu te métamorphoses lentement…mais à une vitesse…Tu es encore moins typique qu’auparavant, mais qu’est ce que tu t’ Américanises!

Je te trouve moins de charme, tu es moins poétique, moins déstabilisant, moins excessif.

Tes petites échoppes que tu avais sur tes colonnes centrales et plus en retrait ne sont plus là.. disparues … envolées. On te les a remplacées par des malls, des monstres de la consommation.

Saigon, tu es maintenant presque tendance, ou du moins, tu commences à Voguer. Chloé, Marc Jacobs, Louis Vuitton, Versace, Dolce Gabana sont tes nouvelles marques de prédilection que tu affiches sans complexe! J’ai honte pour toi. J’ai peur.

J’ai le sentiment que tu veux ressembler à un autre et être comme tout le monde. Instinct de survie?

J’aimerais te faire comprendre que Bangkok ou Kuala Lumpur ne valent pas mieux que toi mais je crois que tu ne voudrais rien entendre, que tu as ce réel besoin de devenir comme eux.

Pourquoi ne décides tu pas à rester toi-même, avec ton odeur naturelle de soupe, de fosse, de durian, avec tes pharmacies non climatisées et tes masseurs à la cire chaude dans la rue…?

Pourquoi les autres doivent t’ils toujours s’occuper de ton territoire et essayer de te rendre meilleur ?

Qu’on te laisse tranquille! Tu t’en sortais très bien avant, sans psychologue, sans recherches scientifiques poussées, sans toutes ces marques!! J’en suis malade.

En tous les cas, je ne me fais plus alpaguer autant qu’avant. T’aurais je apprivoisé? Peut être que les taximotos décèlent en mon pas determiné et entrainant que je te connais. Mais ai-je vraiment un abord différent de la marche curieuse et hésitante du touriste émerveillé?

Il y a deux ans, tu étais comme mon mentor, mon patron que je respectais. Et c’est vrai, j’essayais de me rapprocher de toi et de te séduire par ma différence.

Serait-ce à cause de gens comme moi que tu es devenu ce que tu es? Tu t’es rendu compte qu’il fallait changer les choses, croyant nous satisfaire, nous combler, nous montrer que tu n’ étais pas si différent des autres? Mais je t’aimais.

C’est vrai que tu m’exaspérais parfois à ne pas être dans la norme, à ne rien comprendre, à tout faire à l’envers, à innover … vers le bas.

Ce n’est pas pour autant que je ne t’aimais pas. Au contraire, tu m’attirais, m’excitais, me surprenais, me rendais dingue. Je ne me retrouvais pas en toi, et c’est justement cela qui m’aidait à me trouver.

Que te reprocher aujourd’hui? D’avoir changé pour faire plaisir aux autres, pour te sentir mieux? D’avoir élargi ton cadre social, politique et économique? De continuer à préserver un temps soit peu ce mélange de culture personelle et d’ouverture à l’autre?

Je n’ai pas le droit de t’en vouloir mais dieu ce que c’est dur de te voir changer. Je suis égoïste. J’aimerais que tu restes comme je t’ai connu, avec tes faiblesses qui me faisaient fondre, et ton incapacité à rentrer dans la norme qui me frustraient!

Je crois qu’il serait bon que je te dise « bravo! ». J’ai honte de ne plus t’aimer comme avant alors que tu as grandi, les gens t’aiment et veulent de plus en plus te connaitre. Je sais que ce n’est pas contre moi mais pour toi. Et tu as raison, si j’étais une ville, j’aurai fait pareil.

Je t’ai aimé comme tu étais, j’apprends à t’aimer autrement. Tu m’as beaucoup appris. Grâce à toi j’ai pris goût à la découverte et tu m’ as offert une soif de vivre.

Tu as été mon premier amour. Tu sais ce que cela représente pour moi.

Saigon, je t’aime.

Le blog de Pénélope

Un site pour authentifier les photos de profil!

Un nouveau service vient d’apparaître hier sur Internet. Il s’agit d’un site web américain, qui propose d’authentifier les photos de profils. Le fondateur du site, le célèbre entrepreneur Ben Way, a commandé une étude révélant que 80% des utilisateurs de sites de rencontre ont déjà suspecté les images des profils qu’ils consultaient d’être fausses, et que plus d’un tiers ont découvert que l’identité réelle du contact ne correspondait pas à son identité en ligne. Le plus souvent, les expériences parlent de l’utilisation d’une photo de mannequin utilisée, avec modification en conséquence de l’âge, de la profession et du statut marital. 93% des sondés étaient intéressés par un service permettant de vérifier la réalité de l’identité en ligne.
Ce nouveau site, www.checkedprofile.com, lancé hier, propose donc un système d’authentification de la photo de profil. Le service est gratuit pour les femmes, et coûte 1,99$ pour les hommes dans le package de base.
Le procédé est simple: il suffit d’uploader une photo à authentifier. Le site délivre alors un code unique. Le client doit ensuite prendre une autre photo en tenant ce code sur une feuille par exemple. Un expert du site vérifie immédiatement si les photos correspondent à la même personne et délivre alors une vignette d’authentification que l’on peut uploader sur n’importe quel site (rencontres, ou même Facebook ou Twitter).
Il s’agit d’une initative intéressante, qui pourrait crédibiliser un peu plus les identités en ligne et, si elle se généralise, pourrait éviter bien des déconvenues aux internautes friants de sites de rencontre. A tester!

Image 3

We Are Gush! And They Are Good!

S’il est un groupe que je dois vous conseiller si vous allez à l’Avant Seine de Rock en Seine, il s’agit de Gush. Je trouve que la présentation du groupe par Nikola Acin, sur le MySpace du groupe est plus parlant que n’importe quel texte que j’aurais pu écrire:

« La pop est une science et elle s’accommode volontiers de l’alchimie entre des musiciens que relient les liens familiers du sang et de l’esprit.
Fiers de leurs capacités multi-instrumentales, ils préfèrent se considérer comme quatre MC’s plutôt que se désigner selon les rôles traditionnels, laissant parler la musique, les rythmes et les accroche-coeurs mélodiques.
Mais le groupe est bel et bien composé de deux frères non moins véritables qu’ils sont Suisses, Xavier (basse, voix) et Vincent (batterie, voix), les deux autres étant leurs cousins, Yan au sang Britannique (guitare, voix) et Mathieu, aux origines Vénézuéliennes (guitare/claviers, voix).
Gush est donc le genre de groupe, soudé, familial, qui surgit parfois et qu’on reconnaît tout de suite à sa nature particulière. Les vrais cousins Beach Boys étaient comme ça, les faux frères Ramones aussi, une espèce de famille agrégée d’individus qui se sont reconnus entre eux. D’ailleurs, comme les meilleurs groupes, les Gush ont un look, mieux, une attitude, distincte et instantanément reconnaissable.
Ça s’entend autant dans leurs harmonies vocales que dans leurs goûts musicaux, qui traversent les époques à la recherche de la pureté pop autant que de la force du groove : des Beatles aux Beastie Boys, de Funkadelic à AC/DC, de Fela à Daft Punk, les Gush aiment quand le tout est plus grand que la somme de ses éléments, et si possible en communion avec le public.
Leurs titres sont des slogans, presque des manifestes hédonistes : « Dance On », tube scénique, « Amazing », titre de leur premier EP en 2005, « Rocking For My Children », deuxième EP en 2007, la suite étant en préparation.
Si l’avenir est aux cadences tribales et aux mélodies imparables, à l’émotion échevelée et au ébats déchaînés, c’est qu’il appartient à ces scientifiques de la pop que sont les Gush. »

C’est de la pop bien fraîche, qui fait plaisir en plein mois d’Août. Je vous laisse découvrir le clip d’une de leur nouvelle chanson: My Favorite Song:

They Are Gush, They Are Good 🙂

Il fait chaud: prend soin de ta peau…

Voilà l’été, diraient les Négresses Vertes. La canicule nous tend les bras, et nous transpirons, notre peau est collante, humide, bref, immonde. Pour ceux qui ont des barbes, la torture est extrême.
Et bim! J’arrive avec mon grand cheval blanc pour offrir à mes lecteurs chéris un rasoir Philips! Et puis pas n’importe quel rasoir, celui-ci:
image_3756
Oui, c’est celui qui distribue le gel de rasage pour prendre soin de notre peau tout en rasant, et que l’on peut même utiliser sous la douche (sans chanter, au risque de se ramasser du gel Nivea dans la bouche, et ce n’est vraiment pas le but, si?). Votre peau va vous dire merci! Adieu les mauvais poils résistants, les peaux abimées, ou encore les multiples coupures: place au bien-être épidermique! Si vous aussi, vous voulez me ressembler:
avant:
Photo 1
après:
keanu-reeves-7

Comment faire me direz-vous? C’est simple: laissez un commentaire (en n’oubliant pas de remplir la case adresse mail) avec à l’intérieur une idée de slogan si jamais vous deviez vanter les mérites du rasoir. Un tirage au sort aura lieu en fin de semaine (dimanche midi), pour désigner le vainqueur parmi les meilleures réponses!

Alors, à vos lames!