Le moteur de recherche américain Spokeo poursuivi en justice

Le moteur de recherche américain Spokeo est l’objet d’une class action (procédure de recours collectif) aux Etats-Unis. Il est accusé de dévoiler de fausses informations personnelles sur des centaines de millions d’américains, sans aucune notification ni aucun consentement.

Le site agrège des données provenant de sources on et offline (connues ou non), et les publie ensuite en ligne sous forme de rapports fournis, incluant l’adresse, le statut marital, l’âge, la profession, le niveau de vie, et une estimation de sa santé économique. La plupart de ces informations sont accessibles gratuitement, mais des données détaillées sont disponibles pour les membres ayant payé une souscription. Cette collecte est, selon les porteurs de la class action, une violation pure et simple du FCRA (federal Fair Credit and Reporting Act., l’équivalent US peu ou prou de notre loi informatique et liberté). Ils tentent par ailleurs de prouver que Spokeo a promu sa version payante directement auprès de services RH, de commissariats, etc.

Un utilisateur peut, via Spokeo, rechercher ainsi des données très personnelles en tapant un nom, un numéro de téléphone, un mail, ou via ses contacts Gmail, Yahoo, AOL ou Hotmail.

Affaire à suivre de très près donc, le recours ayant été posé le 20 juillet.