A l’aube du quart de siècle…

Voilà.
On y est.
J’ai passé le cap, j’ai 25 ans aujourd’hui…

Je ne peux pas dire que cette situation m’enchante. Cela fait des semaines que je me lamente de la fin de ma jeunesse. Mais quel meilleur moment pour faire un petit point sur une petite vie ?
Bien sûr, il me reste encore de larges années à écouler, de nombreuses expériences à vivre, de lieux à découvrir, de gens à rencontrer. Mais, aujourd’hui plus que jamais, je suis embrassé par le sentiment du « c’était mieux avant », ou cette douce nostalgie. Douce mais douloureuse, car ô combien vaine. Nous ne retournerons jamais au passé, nous ne revivrons jamais ce que nous avons déjà vécu. Si j’en ai déjà parlé dans mon article sur la nostalgie, je me suis amusé à constater ô combien nos désirs peuvent être paradoxaux, à l’échelle d’une décennie.

Quand j’étais petit, je n’aimais pas la soupe. C’était une corvée que de devoir avaler mon assiette préparée avec amour par Maman. Un ajout de lait, de crème, de levure de bière… rien n’y faisait. Je boudais ce liquide chaud et épais. Aujourd’hui, je cours à Monoprix acheter mes briques de soupes en tout genre, me léchant les babines devant des saveurs qui m’auraient mis le cœur sur les lèvres il y a maintenant plus de dix ou quinze ans.

Quand j’étais petit, je ne voulais pas que mes parents m’attendent trop près du portail de l’école ou du collège. Pas devant les amis. Quelle honte! Et je ne parle pas des embrassades. Enfin… j’étais grand que diable! Aujourd’hui, je me suis pris à rêver que mes parents seraient là, à m’attendre, à la sortie du ministère à Bercy, près à m’emmener en voiture pour aller diner quelque part, ensemble, afin de passer un bon moment en famille.

Quand j’étais petit, je voulais être grand. Atteindre les 18 ans de la liberté, partir de la maison, m’assumer. La « vraie vie ». Aujourd’hui, j’ai appris la vie en indépendance. Et je regarde toujours sur mon agenda le court weekend qui me verra me reposer dans le cocon douillet du nid familial, où il fait toujours chaud, où l’on ne manque de rien, où le temps est, bien que fuyant, jamais une problématique.

Quand j’étais petit, je jouais à n’en plus finir aux petites voitures. C’était probablement un de mes jeux favoris. Aujourd’hui, j’ai mon permis depuis bientôt 7 ans, j’ai acheté et vendu une voiture, j’ai conduit à Paris, en province et même à l’étranger. J’ai parcouru les vrais circuits, acheté (au prix fort!) de la vraie essence, négocié dans un vrai garage, et j’ai connu de vrais accidents (mais jamais en tant que conducteur :p ).

Quand j’étais petit, on me prédisait un avenir en politique, bavard comme j’étais. Aujourd’hui, je reste à proximité, et je trouve ça amusant.

Quand j’étais petit, je jouais à Bomber Jack, à Prince of Persia, à SRAM, … sur un Amstrad. Et j’économisais afin de me payer mon rêve: un Hewlett-Packard Pavilion avec Windows 95! Aujourd’hui, je tape sur mon MacBook Pro, je peste contre Windows à longueur de journée, je joue à la Wii et à la Xbox à des jeux aux graphismes éblouissants, et pourtant, j’ai des étoiles dans les yeux quand je parle de mes bons vieux jeux sur disquettes, et des lignes de code en basic.

Habituel dilemne, donc, que de vouloir retourner en enfance lorsque ce n’est plus possible. Peur de vieillir ? Peur des responsabilités ? Ou recherche du confort et de l’insouciance que l’on a connu, alors que le monde actuel est instable et effrayant ?
Je ne peux pas me permettre pour autant de jouer la fine bouche, tant mes 25 premières années ont été positives, constructives. J’ai bien vécu, et je suis heureux. Bien accompagné, je remets le couvert pour 25 nouvelles années. A moi de bien me tenir, il parait que je suis à présent sur la pente descendante!

Joyeux anniversaire à vous aussi 😉

Une réflexion au sujet de « A l’aube du quart de siècle… »

  1. Très bel article dans lequel on se retrouve tous un peu je pense… Chacun ses madeleines. Et je parie que dans 10 ans tu en auras encore d’autres… Alors profitons du temps présent ! Et on peut aussi se dire que les plus belles années sont toujours à venir 😉 Très bel anniversaire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *