Voilà. On y est. J'ai passé le cap, j'ai 25 ans aujourd'hui... Je ne peux pas dire que cette situation m'enchante. Cela fait des semaines que je me lamente de la fin de ma jeunesse. Mais quel meilleur moment pour faire un petit point sur une petite vie ? Bien sûr, il me reste encore de larges années à écouler, de nombreuses expériences à vivre, de lieux à découvrir, de gens à rencontrer. Mais, aujourd'hui plus que jamais, je suis embrassé par le sentiment du "c'était mieux avant", ou cette douce nostalgie. Douce mais douloureuse, car ô combien vaine. Nous ne retournerons jamais au passé, nous ne revivrons jamais ce que nous avons déjà vécu. Si j'en ai déjà parlé dans mon article sur la nostalgie, je me suis amusé à constater ô combien nos désirs peuvent être paradoxaux, à l'échelle d'une décennie.

Si je vous parle de musique et que je mentionne Téléphone, qu'allez-vous me répondre ? Les générations X et une bonne partie des Y feront sans nul doute référence au groupe de Jean-Louis Aubert, en me chantonnant Cendrillon ou La Bombe Humaine. Les plus 80's ressortiront le titre "Hanging on the Telephone" de Blondie. Les natifs de fin 80' et les nouvelles générations hurleront probablement le duo Lady Gaga et Beyoncé Knowles, avec le titre "Telephone", qui a innondé nos radios, télévisions, sites de partage vidéos, qui a fait s'enflammer pas mal de dancefloor et qui doit aussi son succès à un clip exceptionnel réalisé par le suédois Jonas Akerlund. Les connaisseurs l'admirent déjà depuis pas mal d'années pour ses joyaux: "Smatch my bitch up" de Prodigy, "Ray of Light" "American Life" et "Music" de Madonna, "Canned Heat" de Jamiroquai, "Beautiful Day" de U2, "Tits on The Radio" des Scissor Sisters, etc. Rappelons également qu'il sera le réalisateur du prochain clip de Britney Spears "Hold it against me" (espérons au passage qu'il saura nous faire apprécier ce titre immonde). Bref, cet article n'est pas là pour vanter les mérites (est-ce encore nécessaire ?) de notre ami Jonas, mais plutôt pour parler style. Tout le monde a discuté des tenues extravagantes de Lady Gaga, et notamment son incroyable capacité à se transformer en objet du quotidien, et, hop, bouclons la boucle, en particulier en téléphone. Trou de mémoire ?

Vous ne voyez rien? Normal. C'est inintéressant, c'est la sortie du concert de Christophe Maé. Comme quoi, vivre vers Bercy n'a pas que des avantages... J'ai trouvé refuge dans un café, mais c'était sans compter sur une ruée de jeunes filles de tout âge (précisons le!), qui se sont précipitées aux toilettes, formant une queue impressionnante (CMB!). Verbatims: "C'étaient les 9 plus belles minutes de ma vie". "Je n'en reviens pas". On a appris dans la foulée que les concerts de Lady Gaga qui devaient suivre sont reportés pour cause de grève des transporteurs des décors. La vie est mal faite quand même... Je n'ai pas tenu, et me suis enfuis, en chantonnant "Christophe Maé, on l'attache, et on l'abandonne"...