Faites de la musique!

Passer la fête de la musique avec Marion promettait d’être épique, et ce le fût! Après s’être salement entâmés au vin blanc devant How I Met Your Mother (j’aimerais tellement être un Barney…), nous nous rendîmes à Opéra (où j’ai quand même croisé mon chat noir!) afin de continuer judicieusement à la tequila, en compagnie de Loulabyy. Après avoir échangé les derniers potins parisiens, nous partîmes à la recherche de notes de musiques accordées, et après un premier échec à… (trou noir! je ne me souviens plus de la station! Marion aide-moi!), nous nous rendîmes finalement aux Halles (non ce n’est pas cliché. Ce n’est même pas moi qui ai décidé, na!). Après avoir craqué pour un demi de bière fatal, je retrouvais des anciens collègues de mon école lyonnaise qui se trouvaient à quelques mètres de nous. On papote, on boit et… pfiou la fatigue commence à se faire sentir, la musique s’arrête… Et hop direction le métro. Marion me glisse à l’oreille « Ahhh ils sont cools de mettre des métros toute la nuit ce soir! ça devrait être tous les soirs! ».

Destin? Fatalité? Arrivés à La Madeleine… la ligne 8 n’était plus en service. Les métros de nuit, c’était partiel. Cela pourrait faire une belle VDM. Marion me propose de découper en lamelles le premier agent RATP à portée de main. Ce dernier nous indique pour sa survie un détour phénoménal nous ramenant à peu près dans notre coin. Détour assez long, puisque je me suis endormis salement après une station. Marion aussi. Mais Marion est entrainée, Marion est une gourou. Marion sait. Et arrivés à notre station, Marion se réveille pour pouvoir nous extraire du wagon. Brassé par le voyage, mon retour à l’appartement fût chaotique et je préfère arrêter ici la description, pour garder encore un peu de dignité. En tout cas, les nouilles chinoises d’après-soirée sont excellentes.

Alors… je dois bien admettre que cette soirée a réellement été un prétexte pour passer du temps à boire avec des amis, parce que personne d’entre nous n’a écouté la musique. Je crois que l’on a à peine dansé. Mais le lendemain matin, les discussions du brunch étaient pleines de rires. C’est ça qui compte non?

1 Comment
  • B-Lec
    Posted at 11:30h, 05 juillet Répondre

    Avec Marion, toute soirée est prétexte à boire… Rien qu’hier, on parlait sur MSN alors qu’elle confectionnait des mojitos…

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.