Les chansons de ma vie

Aujourd’hui, un post un peu particulier. Je vous propose de découvrir les chansons qui ont marqué ma vie. Cette liste n’est pas exhaustive, mais donne un bon aperçu. Et comme vous n’allez pas vous en sortir comme ça, je tag tous les bloggeurs passant par ce post: à votre tour, décrivez vos 5 chansons de votre vie. Music maestro!

Colore

Je devais avoir une dizaine d’année tout au plus. J’étais chez moi frère pour une semaine de vacances. Il habitait à l’époque un appartement boulevard Stalingrad à Choisy-le-Roi. Je me vois encore devant sa chaine hi-fi, choisissant au hasard une chanson à écouter. L’album était celui des Innocents. Je choisis la piste « Colore ». Je bloque totalement sur cette chanson. La passe, la repasse. Elle ne m’a jamais quitté.

Skin

Elle fait partie des chansons que l’on oublie pas. Piste 4 de l’album Ray of Light de Madonna. Tout simplement celle sur laquelle j’ai fais pour la première fois l’amour. On ne peut pas faire chanson de meilleure circonstance… « Put your hand on my skin… ».

Rive Gauche

Classée dans le top 3 des chansons les plus écoutées de ma vie. Cette mélancolique ballade d’Alain Souchon a bercé mon début… lyonnais! C’est le début de ma période romantique, de ma découverte artistique et du spleen chronique.

The Scientist

La chanson de rupture par excellence. J’ai pleuré les larmes de mon corps sur ce titre de Coldplay après une séparation en mai 2006. Toute la fébrilité de mon âme de l’époque, mon impuissance, ma peur, mes angoisses et mon envie de tout figer pour ne pas que ce moment se déroule se retrouve dans cette voix incertaine et cette mélodie fataliste.

Never Let Me Down Again

Elle marque mon pas en avant dans la culture New Wave. Depeche Mode entre en moi lors de mon séjour au Vietnam. On partage cette passion avec Moog et Gen. Ecouter ce titre là-bas avait une signification particulière, cet avertissement avant le retour en France, mais aussi la joie d’avoir résolu mes problèmes personnels, avec la volonté de ne plus y replonger.

Eternity

La chanson de mon couple lorsque j’étais en fac d’Histoire à Saint-Etienne. Ce titre magistralement interprété par Robbie Williams est tristement révélateur… de la fin de cette relation passionnée et destructrice.

Un Singe En Hiver

En plus d’être l’hymne des Trois-Pierres, et donc la représentation de ma colocation avec Samuel rue des Trois-Pierres à Lyon en 2006, ce titre d’Indochine est une référence au Vietnam, et a donc une double importance. J’ai réellement compris sa portée après être revenu en France…

Lucky

C’est la chanson de mon année au Vietnam. Découverte en sirotant une vodka tonic au Sâmsara, bar lounge de Saigon. Chantée à l’oreille d’Ugly Pillow en moto, au fil des rues saigonnaises. Hurlée chez moi sous la douche. Reprise en coeur pour ma fête de départ. Une chanson d’aveuglement, qui force le mouvement, s’imprègne dans l’esprit, s’impose sur les lèvres. Pour couvrir tout le négatif en nous.

If I Ever Feel Better

Le lien entre Moog et moi. Phoenix. Tout simplement. Chanson parfaite, paroles lourdes de sens, que nous partagions au quotidien. C’est nous. On s’y retrouve totalement. Tel un credo. Elle me rappelle notre voyage à Bangkok, pour rendre visite à Irfan et Alan. Je me vois dans son salon. Je me vois dans les rues.

Ladyboy

Cette chanson n’a pas d’encrage temporel particulier. Mais elle me transportera toujours. Je suis fanatique de la musique, de ce chaos organisé d’instruments, de cette contre-mélodie, de ces paroles pleine d’espoirs, qui me forcent à positiver dans les moments sombres. Encore une belle oeuvre d’Indochine.

Chronologie Part IV

Ma mère me l’avait acheté. J’étais comme un fou. Ma première cassette 2 titres! Quelle innovation! J’allais pouvoir mettre bientôt aux oubliettes mes vinyls de Dorothée… Pourquoi j’avais demandé cette cassette? Aucune idée. La beauté de l’emballage? L’avais-je entendu à la radio? En tout cas, comme Colore, cette chanson a marqué ma vie. Et je l’écoute toujours.

Wild World

Découverte en version de Cat Stevens. Redécouverte avec l’épisode 9 de la saison 1 de Skins, chantée par Sid. Cette chanson est définitivement la chanson de l’année pour moi, je l’écoute tous les jours. Des paroles justes, sensibles, une guitare sobre et efficace…

Tall Boy/Wind

Akeboshi est un des rares artistes japonais que j’admire vraiment (avec AKFG et MUCC), dans un style bien particulier. Les titres Wind (ending de la saison 1 de Naruto) et Tall Boy issu de son album éponyme dont deux titres que j’écoutais en boucle toute l’année dernière. Ils marquent mon année au Vietnam et mon retour en France, toutefois sans m’apporter de nostalgie particulière. Elles sont musicalement très intéressante, et j’apprends à jouer Wind au piano.

Toi Mon Amour

La chanson que j’écoute quand je suis en couple 🙂 (enfin surtout quand il marche bien…). De très loin ma chanson préférée de Marc Lavoine (juste devant Je Me Sens Si Seul). « Sur un signe, un seul mot de toi, je vole en éclat… ». Tellement juste!

Rendez-Vous au Jardin des Plaisirs

« Tout le monde se fait séduire comme tout le monde, et tout le monde prend feu comme tout le monde, et tout le monde aime et souffre comme tout le monde, car tout le monde finit par se faire tèj, comme tout le monde… ». C’est la chanson de mes années lycée -et oui on peut être au lycée et écouter Etienne Daho, qui définissait et définit un peu toujours ma vision des relations.

Sur Mon Cou

Un magnifique poème de Jean Genet. La voix de Daho. Une unique version, live. Des frissons pour le reste de ma vie. C’est sans contestation la plus belle chanson pour moi. Celle aux paroles les plus chargées d’émotion.

Laura

J’ai découvert les Scissor Sisters lorsque j’étais à Saigon, via un ami serveur dans mon pub favori, le Sheridan’s. Nam m’a ainsi prêté les Cds… « I love it, Franck, just listen to the song Laura ». Et je me vois dans ma chambre ensoleillée du quartier Binh Thanh, assis sur mon lit les yeux fermés. Nam sélectionne Laura sur mon MacBook. De l’ordinateur à l’iPod, à écouter en moto, en allant au travail. En allant au café. Tout le temps.

Run

Une chanson quand je m’isole. Air me parle. J’aurais pu choisir d’autres titre de ce merveilleux duo de frenchies. Mais celle-là doit être la plus souvent écoutée dans mon iTunes. Elle me transporte. Je l’écoute en prenant le métro, elle change totalement l’expérience. Je l’écoute le soir, elle me relaxe. C’est une chanson représentant ma période new wave – électro-pop avec Air, Robert Miles…

1 Comment
  • Michael
    Posted at 05:20h, 10 mars Répondre

    Cette compilation est parfaite (sachant que la perfection peut avoir de multiples formes)

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.