Les jeunes n’existent pas

les jeunes (c) Unicef 2006

Bourdieu disait que l’opinion publique n’existait pas. Et bien parmi les choses qui n’existent pas, il y en a une qui m’exaspère énormément. La catégorie « jeune ». Non, non, « adultes », détrompez-vous. Les jeunes, ça ne veut rien dire. Strictement rien.
Tout d’abord de quoi parle-t-on? Qui est jeune? Le pré-adolescent boutonneux de 13 ans? L’ado en révolte de 16 ans? Le jeune majeur de 18 ans? Le jeune parfait de 22 ans? Le jeune vieillissant de 24 ans? (parenthèse, essayez de trouver mon âge, j’ai glissé un indice ^^). Peut-on glisser dans une même enveloppe le jeune tecktonik killer –crête rouge, veste jaune fluo, chaussettes au bras, paillette au coin de l’oeil-, le jeune étudiant en droit (et de droite!) –pantalon de ville, chaussure de ville, raie sur le côté, écharpe blanche (ou foulard selon la saison), petit cartable en cuir de vachette-, le jeune étudiant en production culturelle (et de gauche!) –pantalon baggy, Converses usées, pull maillé, écharpe multicolore, sac andin, bonnet à pompon (ou béret, selon la saison) sur cheveux longs-, le jeune actif –costume, coiffure passe-partout, portable à l’oreille-, le jeune rapeur –survêtement Adidas blanc, chaussettes remontées sur le pantalon, basket-, ou le jeune Unimaru –vêtements aléatoires, couleurs choisies, coiffure changeante, iPod dans les oreilles, mais tendance emo récurrente-? Assurément non…
Autre point de divergence flagrante: la relation avec les parents. Un petit constat autour de moi me suffit à le prouver. Jeune ange poète vit à distance de ses parents, qu’il aime, mais avec qui il se sent en décalage; il s’est construit dans un système de création progressive de distance. Geekette à bottes vit toujours chez ses parents. Son monde tranquille est perturbé par des appels réguliers de Maman pour savoir où, quand, comment. Journaliste à forte poitrine aime beaucoup ses parents et n’hésite pas à les présenter à ses amis, lors des fêtes de la musique. Géologue en herbe vit avec sa mère et n’a de contacts qu’épisodiques avec son père. FARC évadé a été adopté, et ses parents adoptifs ont divorcé. Future malgache voit ses parents organiser des fêtes surprises pour elle, et les voit en fin de soirée éméchés, à danser au milieu de tout le monde, devant l’œil admiratif des amis. Unimaru a toujours ses deux parents, avec qui il entretient des relations assez complices à présent, bien que cela fut moins évident par le passé. Cela ne l’empêche pas d’être indépendant dans son mode de vie et de pensée.
Les exemples de différenciation sont multiples: études, milieu social, localisation géographique, etc. Alors s’il vous plait… une fois pour toute, arrêtez avec vos « nous les jeunes », « la jeunesse française » ou encore « on vise les jeunes ».
Quand je ferai de la pub, je soutiendrai massivement la sous-segmentation a maxima. C’est peut-être cher, mais au moins, on raconte moins de connerie.

1 Comment
  • Greg
    Posted at 00:50h, 13 mars Répondre

    Par rapport à ton introduction, Pierre Bourdieu a aussi dit « la jeunesse n’est qu’un mot ». Dans cet article il explique d’une part qu’il n’y a aucune tranche d’âge qui s’impose comme étant « jeune » (on s’oriente vers 12-25 ans grâce à môssieur SNCF). D’autre part, il pose comme question le lien que peut avoir un jeune ouvrier et un étudiant en université, un jeune agriculteur et un neuilléen…

    On a tous en nous quelque chose de Pierre Bourdieu, il t’aurait surement appuyé dans ta volonté de sous-segmentation a maxima.

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.