Amis, lecteurs. Nous y sommes. Il s’agit du dernier opus de cette série comparative Paris vs Lyon. Nous avons parlé logement, qualité de vie, coût de la vie et vie sociale. Lyon mène à l’heure de jeu 4-0. Il reste cette cinquième et dernière manche, qui vient conclure l’exercice (même si il y aura un petit article complémentaire, comme promis, pour lister quelques bons coins lyonnais). Et nous allons finalement boucler la boucle. Prêts ? C’est parti.

Un article sur Paris ? Encore ? Et bien non, en réalité, il sera sur Lyon ! Je n’avais pas écrit sur ce blog depuis le dernier article, poème de détresse adressé à Paris. Depuis, les choses ont bien évolué, et je suis de nouveau Lyonnais. Après quelques mois, je peux maintenant tirer un bilan de ce départ. Tel un ancien fumeur de cigarettes, je peux enfin constater les bienfaits d’un tel choix, bien que, ne nous mentons pas, ce fut l’un des plus compliqués que j’ai eu à faire dans ma vie (avec l’hésitation entre Xbox 360 et PS3, et celle entre Bordeaux ou Médoc dans la cave à vin la semaine dernière). Listons donc ensemble (en fait c’est moi qui liste, mais j’aime bien vous inclure, ça vous fait sentir VIP de l’info, avouez-le !) ces avantages compétitifs de Lyon contre Paris. Aujourd’hui, le premier argument, de taille : le logement.